Politique cookies

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour sécuriser votre connexion, faciliter votre navigation et permettre l’élaboration de statistiques.  Pour obtenir plus d’information sur les cookies et vous y opposer, vous pouvez consulter notre politique cookies.

Articles (3/131)
Les données : la ruée vers l'or
Les données : la ruée vers l'or
Retour

Les données : la ruée vers l'or

05/12/2017

Florence Fontan

Florence Fontan

Responsable Investisseurs Institutionels

BNP Paribas Securities Services

Voir profil

Comment les fonds de pension deviennent des prospecteurs de données

Au cours des deux dernières années, plus de données ont été générées que dans toute l'histoire de l'humanité. Selon les estimations, le volume de données commerciales à travers le monde, toutes entreprises confondues, double tous les 1,2 ans. Avec les moyens grandissants de création des données, notre capacité les analyser augmente elle aussi. Ainsi, il a fallu 10 ans pour décoder le génome humain. Aujourd'hui, il est possible de le faire en une semaine.

Un fonds de pension génère des centaines de milliers de données. À l'origine, il était extrêmement difficile pour un fonds de pension d'extraire une valeur de ces informations en raison de problèmes liés au stockage et à l'accessibilité, ainsi que d'un manque de puissance de calcul. Heureusement, les avancées technologiques permettent désormais de stocker les données dans des « lieux », tels que des lacs (lakes) et des nuages (clouds), afin de faciliter leur extraction par les utilisateurs.

Cependant, la question ne devrait pas être « Comment stocker et gérer toutes ces données ? », mais plutôt « Comment les exploiter ? »  On assiste à l'émergence d'une sorte de « ruée vers l'or » visant à mettre au jour les trésors cachés dans ces téraoctets de données et à l'apparition d'une nouvelle génération de chercheurs d'or appelés les data scientists.

Le principal défi : l'agrégation et la visualisation des données

Il est évident qu'il est plus probable de réaliser l'objectif principal d'un fonds de pension (à savoir payer les retraités actuels et futurs) si l'organisation est capable de prendre des décisions sur la base du plus grand nombre possible d'informations utiles. Cependant, le principal défi d'un fonds de pension réside dans l'agrégation de données, principalement parce qu’elles proviennent de plusieurs sources.

Les fonds de pension doivent harmoniser les données dans un format commun, puis les nettoyer et les agréger. C'est une tâche complexe qui prend du temps. Cependant, un dépositaire est capable d'agréger ces données et, s'il investit dans la technologie adéquate, il a désormais la possibilité de devenir un genre de « super dépositaire », semblable à une entreprise de données ou de technologies, agrégeant les données d'une multitude de gestionnaires et de dépositaires et rendant ces données accessibles aux clients en blocs exploitables et utilisables.

Investment Office : devenez prospecteur de données

Data as a Service (DaaS) est un concept relativement récent. Il peut aider les investisseurs institutionnels, tels que les fonds de pension, à extraire davantage de valeur des données qu'ils reçoivent d'une pléthore de différentes sources.

L'Investment Office est un ensemble de data services actuellement développé par BNP Paribas. C'est un écosystème de fourniture de services, dans lequel un investisseur institutionnel peut devenir un explorateur de données en visualisant ses données et en interagissant avec elles. Il peut satisfaire toutes les parties prenantes – CFO, CIO et personnel opérationnel –, les aidant à réaliser leurs tâches quotidiennes et les objectifs principaux de l'entreprise.

Comment fonctionne-t-il ?

L'Investment Office utilise la technologie du big data pour rassembler des données éparses de services existants, comme le custody et le middle office, avec des jeux de données externes tels que les données de marché et clients. Il utilise à la fois des données structurées, comme les données comptables et de performance, ainsi que des données non structurées, comme les réseaux sociaux et les fils d'actualités.

Cela change l'expérience utilisateur classique, rendant l'interaction avec un dépositaire à la fois interactive et personnalisable. Un utilisateur est informé des problèmes critiques, mais, plus important encore, il reçoit les outils nécessaires pour réaliser son analyse, comme une simulation d'hypothèses, une analyse de répartition des actifs, des mesures adaptées aux nouveaux risques qui comparent les performances, le risque, l'ESG et les données sur le capital dans de nouvelles mesures analytiques. Par exemple, avant de sélectionner un nouveau gestionnaire, la solution peut évaluer l'impact des placements du gestionnaire sur le fond global – répartition des actifs, résultats ESG, profil de risque, etc.

L'agrégation et la visualisation des données constituent un élément fondamental. L'Investment Office permettra également à l'utilisateur d'explorer les données via une sandbox (un environnement virtuel spécifique à l'utilisateur permettant aux clients de tester leurs données), la visualisation dynamique de données, la gestion des API du client et un rapport détaillé.

Conclusion

Le DaaS permettra aux fonds de pension d'accéder à leurs données fragmentées, leur fournira dans des formats communs et établira des liens autrefois impossibles à faire immédiatement. Ainsi, les fonds de pension peuvent extraire plus de valeur des services qu'ils reçoivent de leurs fournisseurs et prendre de meilleures décisions d'investissement. L'Investment Office est une solution de visualisation et d'exploration des données actuellement développée par BNP Paribas pour aider les investisseurs institutionnels dans leur démarche de prospection de données. 

Lire l'article complet (en anglais):

img_bp2s_data-gold_cover_2017-12-05.jpg

Suivez-nous