Politique cookies

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour sécuriser votre connexion, faciliter votre navigation et permettre l’élaboration de statistiques.  Pour obtenir plus d’information sur les cookies et vous y opposer, vous pouvez consulter notre politique cookies.

Articles (5/17)
Que va changer l’Intelligence Artificielle
Que va changer l’Intelligence Artificielle
Retour

Que va changer l’Intelligence Artificielle

17/07/2018

L’Intelligence artificielle (IA) se réfère aussi bien à un champ d’étude présenté en 1955 qu’à la technologie animant un robot ou encore un logiciel capables de comportements intelligents. Son objet initial consistait à décomposer l’intelligence en facultés, comme la mémoire et la perception, puis à les imiter. L’IA peut être divisée en 3 catégories principales

L’Intelligence artificielle (IA) se réfère aussi bien à un champ d’étude présenté en 1955 qu’à la technologie animant un robot ou encore un logiciel capables de comportements intelligents. Son objet initial consistait à décomposer l’intelligence en facultés, comme la mémoire et la perception, puis à les imiter. L’IA peut être divisée en 3 catégories principales :

1OUTILS D’AUTOMATISATION

Process Automation Tools (PAT) : la robotique est le premier pas vers l’IA. Il s’agit d’intelligences réactives qui se comportent selon un ensemble de règles simples.

2IA COMMUNICANTE

Les différents types de communication numérique, comme le traitement automatique du langage naturel, peuvent réaliser des tâches mais aussi communiquer avec des êtres humains par l’écoute et l’expression, comme les chatbots et les assistants virtuels.

3IA COGNITIVE

La technologie self learning. que l’on nomme aujourd’hui IA, est capable de contextualiser l’information, d’ajouter de nouvelles règles et de devenir plus intelligente à mesure que les données et les utilisations augmentent. La voiture autonome de Google fait partie de cette catégorie.

IMPLICATIONS SUR NOTRE ENVIRONNEMENT

Avantage direct et immédiat : un traitement des titres plus sûr et plus rapide.

  • Les robots capables de filtrer les documents pour les alertes à la fraude ou les contrôles de conformité, offriront un service plus sûr et une meilleure réactivité face à ces alertes
  • Le reporting automatisé permettra aussi de calculer et traiter plus de données en moins de temps

Un environnement de travail amélioré pour les collaborateurs et une meilleure expérience client sont des avantages indirects de l’intégration de l’IA. En permettant à nos équipes de dédier moins de temps à des tâches fastidieuses et répétitives, cette technologie leur permettra d’offrir plus de valeur ajoutée grâce à des analyses encore plus poussées, de se concentrer sur la relation avec leur client et donc d’améliorer l’expérience de ce dernier.

QUELLES SONT NOS ACTIONS ?

  • En 2017, lancement d’un plan triennal d’automatisation des processus robotiques (APR). Au mois de janvier 2018, nous comptions 20 Process Automation Tools (PAT) en fonctionnement, avec pour objectif d’en lancer 150 tout au long de l’année 2018.
  • Lancement d’un service de commentaire sur les rapports d’activité utilisant la génération automatique de texte (GAT) pour offrir à nos clients des commentaires de texte et des analyses adaptés à leurs activités.
  • Développement d’un portail de traduction capable d’apprendre par lui-même, dédié aux Opérations Sur Titres (OST), qui s’étendra à l’avenir aux communications standard.
  • Intégration d’un assistant virtuel pour traiter les demandes simples des clients et offrir une expérience client harmonieuse.

DÉMYSTIFIER LES IDÉES REÇUES

D’un point de vue technologique, certaines applications de l’IA dans le secteur bancaire existent depuis les années 80, comme certaines applications de sécurité informatiques ou certains systèmes d’alerte à la fraude. Cependant le rythme des développements et les implications pour le secteur des services ont fait de l’IA une révolution dont la portée pourrait égaler celle de la révolution industrielle en son temps.

L’IA dépend aussi beaucoup des données. 80 % de l’IA est d’ailleurs utilisée non seulement pour nettoyer et normaliser les données, mais également pour y accéder. Dans cette course aux données, les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) sont également en tête dans le domaine de l’IA, avec le chatbot de Facebook et Deep Mind de Google.

DATES CLÉS

 
1950
ANNÉES 60
ANNÉES 80
1997
ANNÉES 2010
2017
Alan Turing crée le test de Turing, qui détermine si une machine est intelligente
Premiers assistants virtuels : la Shoebox d’IBM, qui réalise des tâches arithmétiques sur commande vocale (1961), et ELIZA, premier robot thérapeutique (1966)
Premier essor de l’IA avec l’émergence d’experts et de technologies comme Xcon
Deep Blue, d’IBM, bat le champion du monde d’échecs Garry Kasparov
Essor des assistants virtuels : Siri d’Apple (2010), Google Now (2012), Alexa d’Amazon (2015), Amelia d’IpSoft (2017)
DeepMind, de Google, apprend seul à marcher et développe une intelligence artificielle douée d’imagination

NOTRE VISION

Nous pensons que l’Intelligence Artificielle peut avoir un impact direct et positif sur le secteur financier et celui des services, pour nos clients comme pour nos équipes. L’IA permet une plus grande automatisation qui se traduit par des processus plus résilients et une réduction des risques opérationnels pour nos clients. L’IA peut également nous aider à améliorer la qualité et la rapidité de nos services.

L’automatisation de tâches répétitives et chronophages permettra aux collaborateurs de se concentrer sur les tâches nécessitant expertise et créativité. Les rapports réglementaires seront produits plus rapidement, tandis que contrôles et audits se verront renforcés. En 2018, nous avons lancé un COOC (formation en ligne) sur l’IA destiné à nos équipes.

DANS UN MONDE QUI CHANGE

Les technologies digitales changent notre façon de travailler. Anticiper la manière dont le monde évoluera est bien plus qu’une préoccupation légitime pour le Groupe BNP Paribas : c’est une priorité stratégique majeure.

L’adoption de nouvelles technologies peut entraîner de lourdes dépenses. Cependant, manquer des opportunités qui pourraient façonner l’avenir de notre secteur entraînerait des pertes bien plus importantes encore.

De plus, la sécurité de nos actifs est essentiel. C’est pourquoi la sécurité informatique constitue la pierre angulaire de notre transformation numérique. Par ailleurs, l’environnement technique, légal et réglementaire de ces sujets est de plus en plus complexe, ce qui nécessite un investissement continu de notre part dans les données et la sécurité des informations.

Le rythme soutenu des changements technologiques exige agilité et adaptation de notre business model. Nous espérons que nos éclairages vous aideront à répondre à ces défis.

Suivez-nous